L'Oeil Curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Architecture

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 16 septembre 2018

Dernière Chance pour l'anarchitecture

Je ne peux oublier ce cône !
Comme si un laser avait découpé les bâtisses anciennes, évaporant les murs, les cloisons et les planchers.
Comme si le regard traversait le temps, que le passant de 1975 découvrait le futur en marche, ce « Centre Pompidou » en devenir, à la déconcertante structure métallique, à travers les ruines de bâtiments jumeaux du XVIIe siècle.

Vous pensez que je suis fou, parce que tout cela n'existe plus ?

Mais il y a des traces, des preuves.
Regardez ce plan, tout était déjà tracé.
Gordon Matta-Clark - Conical Intersect Gordon Matta-Clark - Conical Intersect

Des photographies.
Gordon Matta-Clark - Conical Intersect Crédit photographique : © Bertrand Prévost - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris
Gordon Matta-Clark - Conical Intersect
Crédit photographique : © Bertrand Prévost - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris

Des films.



Alors, pas de laser ni de déchirure dans la trame de l’espace-temps, mais des masses, des burins, ces scies, de l'huile de coude et de la sueur et l'architecte devenu anarchitecte, Gordon Matta-Clark et son équipe.
Une expérience inoubliable entre la performance, le street art, la sculpture et l'installation éphémère.

Le reste de l'exposition est au diapason de ce coup de foudre pour un cône, avec la découverte d'un artiste détonnant et étonnant, précurseur qui jonglait avec la matière et les techniques.

À voir absolument.

Si un petit dictateur sommeillait en moi, ça ne serait pas un conseil, mais un ordre !


dimanche 27 mai 2018

Découvrir la Finlande et oublier la Suède...

Un catalogue d'ameublement ?
L'Oeil Curieux est-il devenu le thuriféraire d'une célèbre enseigne suédoise de meubles à monter soi même ?

Bien au contraire, puisque je vous propose d'oublier la Suède et de partager ma découverte de l’architecte et designer finlandais Alvar Aalto.

Commencer par le design me permet d'aborder un des aspects les plus séduisants du travail d'Aalto, à savoir son sens du détail et l'approche globale de son exercice de l’architecture.

Il ne conçoit pas simplement des bâtiments, publiques ou privés, il conçoit des lieux de vie en enrichissant l’architecture pure par de l’ameublement, des luminaires et des objets du quotidien, en une proposition globale.
Cette activité, à priori complémentaire de sa vocation initiale, est devenue tellement importante qu'il créa la société Artek, qui, encore aujourd'hui, commercialise ses réalisations.
A la vue des sites Web des distributeurs, il serait donc possible de se procurer ces objets, comme son vase Savoy inspiré par le pantalon en cuir des femmes eskimos ou son célèbre tabouret 60, pour lequel il déposa des brevets sur la courbure du bois et qui utilise une matière première typiquement finlandaise.
Aalto Vases en différentes couleurs. Photo: Maija Holma, Alvar Aalto Museum
Aalto Vases en différentes couleurs
Photo: Maija Holma, Alvar Aalto Museum

Stool 60 (Tabouret 60) en différentes couleurs et empilés. Photo: Markku Alatalo, Alvar Aalto Museum.
Stool 60 (Tabouret 60) en différentes couleurs et empilés
Photo: Markku Alatalo, Alvar Aalto Museum

Les tabourets utilisés comme sièges d'appoint dans la salle de conférence à la bibliothèque de  Vyborg (Viipuri)  (Alvar Aalto 1933-35). Photo: Gustaf Welin, Alvar Aalto Museum
Les tabourets utilisés comme sièges d'appoint dans la salle de conférence à la bibliothèque de Vyborg (Viipuri) (Alvar Aalto 1933-35).
Photo: Gustaf Welin, Alvar Aalto Museum

Avec sa chaise longue, très attrayante, le designer finlandais rejoint d'autres artistes de la même époque, comme Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand avec leur LC4, dans la quête de la « machine à repos ».
La Chaise Longue avec assise en lin. Photo: Markku Alatalo, Alvar Aalto Museum
La Chaise Longue avec assise en lin
Photo: Markku Alatalo, Alvar Aalto Museum

Quant au lustre A333, surnommé « Navet » à cause de sa forme, sa présence dans une des pièces de la Maison Louis Carré nous permet d'enchaîner sur l'architecte.
Luminaire A333, "Navet". Photo: Alvar Aalto Museum.
Luminaire A333, "Navet"
Photo: Alvar Aalto Museum

Maison Louis Carré (Alvar Aalto 1956-63), Bazoches-sur-Guyonne, France. Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum.
Maison Louis Carré (Alvar Aalto 1956-63), Bazoches-sur-Guyonne, France
Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum

Une première villa, d'été, avait été réalisée, à la fin des années 30, pour le couple d'amateurs d'art finlandais Harry et Maire Gullichsen.
Villa Mairea, Noormarkku
Villa Mairea, Noormarkku

A la fin des années 50, il réalise à Bazoches-sur-Guyonne, en France, une résidence pour le marchand d'Art Louis Carré.
Maison Louis Carré vue du jardin. Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum
Maison Louis Carré vue du jardin
Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum

Que ce soit dans la forêt finlandaise ou dans le jardin des Yvelines, ces habitations s'intègrent toujours harmonieusement dans le paysage.
Et comme vous le verrez dans l'exposition, la lumière inonde littéralement les intérieurs.

Mais Altoo n'aura pas été que l’architecte de quelques clients fortunés.


Bibliothèques, palais des congrès ou salles de concert, ses nombreuses réalisations publiques bénéficient de la même attention et du même souci des détails.

Ainsi sa vasque de lavabo spécialement conçue pour réduire le bruit dans le sanatorium de Paimo, sa première grande réalisation reconnue internationalement (et qui n'est pas sans me rappeler l'École de Plein Air, objet d'un précédent billet).
Sanatorium, Paimio, Aile des malades avec solariums dans les années 1930s. Photo: Gustaf Welin, Alvar Aalto Museum
Sanatorium, Paimio, Aile des malades avec solariums dans les années 1930s
Photo: Gustaf Welin, Alvar Aalto Museum

Un lavabo silencieux. Photo Alvar Aalto Museum
Un lavabo silencieux
Photo Alvar Aalto Museum

Pour la maison de la culture d'Helsinki, il fait fabriquer des briques spécialement pour la façade courbe de la salle de concert.
Maison de la Culture, Helsinki. Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum
Maison de la Culture, Helsinki
Photo: Heikki Havas, Alvar Aalto Museum

La salle de concert, Maison de la Culture, Helsinki. Photo: Maija, Holma, Alvar Aalto Museum
La salle de concert, Maison de la Culture, Helsinki
Photo: Maija, Holma, Alvar Aalto Museum


samedi 10 février 2018

Dans la combi de l'Oeil Curieux

Inspiré par l'épopée spatiale de Thomas Pesquet et l'excellente bande dessinée de Marion Montaigne qui narre cette aventure, j'ai enfilé ma combinaison pour vous offrir, en exclusivité, de belles images de notre Terre.
Dans la Combi de Thomas pesquet

Quand j'écris notre Terre, je ne pense pas à la 3e planète de notre système solaire, mais au globe terrestre de Suresnes, évoqué à l'occasion des journées du Patrimoine.
Il a été rénové comme prévu et trône maintenant fièrement dans ses nouvelles couleurs auprès de l'Ecole de plein air.

Terre #2 Terre #3


On notera avec intérêt que la vague de neige qui a balayé la France cette semaine est clairement visible depuis l'espace.

Terre #1



- page 1 de 5