L'Oeil Curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 décembre 2017

Pour Hokusaï....peut être

Tiens, c'est le retour du Japon chez L'Oeil Curieux.

Il serait presque légitime de parler de Japonisme, tant le Japon est présent dans les billets de ce blog, et surtout pour faire écho à l’exposition de la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Après une délicieuses mise en condition avec quelques Origini, Mochi et autres thés Genmaicha au RdC de ladite MCJP, nous voici plongés dans la découverte du Japon par la France au XIXe siècle.
Netsukes, laques, céramiques illustrent avec élégance comment l'art japonais a été introduit en France à l'occasion de ventes aux enchères, dès 1840, ou lors de l'Exposition universelle de 1867, pour ensuite donner naissance au Japonisme.

Pour illustrer ma visite, j'ai choisi Hokusaï et ces lavis.
Hokusaï...peut être, puisque les lavis ne sont pas signés, mais seulement attribués au peintre japonais, célèbre pour sa Grande Vague et ses Cent vues du Mont Fuji.
Ces peintures sont de pures merveilles de sujets profondément japonais, souvent traités dans les images du monde flottant, mais rendus ici avec une perspective très occidentale.
Comme pour les estampes de Paul Jacoulet, la rencontre de l'Est avec l'Ouest agrémente les œuvres d'un surcroît de séduction.

Côté légendes des images, comme j'ai perdu les réflexes du bon blogueur, je n'avais pas noté les informations des cartels, mais grâce à la BNF je suis retombé sur mes pieds (en cliquant sur les images, vous arriverez sur le site Gallica /BNF pour les déguster en grand, et elles le méritent).


Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Pèlerinage au sanctuaire d'Ôyama
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Pêcheuses d'abalones (ama)
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Peinture d'une lanterne pour une festivité (À Kayabachô)
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Boutiques de laques et de bougies
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Mon image préférée reste ce paysage hivernal, avec son harmonie de chapeaux et d'ombrelles, et sa pâleur neigeuse.

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Le bac sous la neige
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Je trouve que les artistes japonais excellent bien souvent à rendre l'hiver somptueux.


dimanche 1 octobre 2017

Né d'une dispute

Je crois beaucoup aux passeurs et au hasard.
Les passeurs sont celles et ceux, qui un jour, vous donnent l'envie de découvrir une œuvre, un artiste, un lieu.
Le hasard est le grand entremetteur, organisant la rencontre avec le passeur au détour d'une émission de radio ou de télévision, d'une discussion à la machine à café.

Ainsi, mercredi 27 septembre, le hasard, avec son grand pouvoir, a tordu l'univers pour que je tombe sur Arnaud Laporte et sa dispute, sur France culture.
À partir de la 41e minute et quelques secondes de l'émission, le hasard a orchestré avec précision ma découverte du peintre italien Giorgio Morandi.



Fin connaisseur de sa « victime », mon hasard, puisque chaque être humain est chaperonné par son hasard personnel, savait bien que le travail obsessionnel sur les bouteilles d’huile, vases et boîtes peuplant le quotidien de l'artiste me séduirait.
Peinture, aquarelle ou gravure, j'aime l'insistance à vouloir épuiser, sans jamais y réussir, un sujet, qui, in fine, n'est plus que le prétexte à la représentation.
Giorgio Morandi - Natura morta 1960 © DACS, 2017
Giorgio Morandi - Natura morta 1960 © DACS, 2017

GIorgio Morandi - Sans titre Photographie Jean Bernard
Giorgio Morandi - Sans titre Photographie Jean Bernard

Giorgio Morandi, Natura morta con tazzina e caraffa, 1929 © ADAGP 2017 Courtesy Morat-Institut für Kunst und Kunstwissenschaft, Freiburg i. Breisgau Photo: Bernhard Strauss
Giorgio Morandi, Natura morta con tazzina e caraffa, 1929
© ADAGP 2017 Courtesy Morat-Institut für Kunst und Kunstwissenschaft, Freiburg i. Breisgau
Photo: Bernhard Strauss

Giorgio Morandi - Paesaggio, 1957 ©Adagp, Paris, 2017, Collection Privée / Private Collection
Giorgio Morandi - Paesaggio, 1957
©Adagp, Paris, 2017, Collection Privée / Private Collection

Il est vraiment bon prescripteur le hasard de l'Oeil Curieux.

Il connaît aussi bien Paris et mes lieux habituels de visite, car la Galerie Karsten Greve n'est pas très loin de la MEP, ce qui m'a permis un passage par l'hôtel de la rue de Fourcy, avec quelques satisfactions.

Le procédé a beau être bien connu, l'effet en est toujours saisissant et Liu Bolin se fondant dans un dragon mérite le détour.
Liu Bolin - Dragon Series Panel 7 of 9, 2010
Liu Bolin - Dragon Series Panel 7 of 9, 2010

Plus inattendus, les travaux d'Anne et Patrick Poirier interrogent la mémoire, faisant de la photographie le support d'une nouvelle création.

Images de Syrie, teintées à l’aniline, résonnant étrangement dans l'actualité.
Série Villes Mortes, Syrie, 1992 © Anne et Patrick Poirier. Photo Jean-Christophe Lett. Adagp, Paris, 2017
Anne et Patrick Poirier - Série Villes Mortes, Syrie, 1992
© Anne et Patrick Poirier.
Photo Jean-Christophe Lett. Adagp, Paris, 2017

Déjà encombrant tourisme de masse dans les années 70, mais rendu presque amusant par les rehauts de couleurs.
Paysages révolus, 1974, de la série Selinunte © Adagp, Paris / Cnap / photographe : Yves Chenot
Anne et Patrick Poirier - Paysages révolus, 1974, de la série Selinunte
© Adagp, Paris / Cnap / photographe : Yves Chenot

Mémoire encore et toujours avec la série « Dust » de la photographe Russo-suédoise Xenia Nikolskaya et ses belles demeures cairotes toutes empoussiérées d'un passé de splendeur.
Xenia Nikolskaya - Villa Casdagli, Garden City, Cairo, 2010
Xenia Nikolskaya - Villa Casdagli, Garden City, Cairo, 2010





lundi 12 juin 2017

Je me suis perdu

Je me suis perdu dans la grisaille des canaux endormis de Bruges, poursuivi par l'écho de mes pas.
Autour de moi, bourdonnaient les idiotguides.

Fernand Khnopff – canal à Bruges
Fernand Khnopff – canal à Bruges

Je suis allé voir la rose qui ce matin avait déclose.

Gustav Klimt - Rosiers sous les arbres
Gustav Klimt - Rosiers sous les arbres

J'ai senti la morsure cristalline de l'hiver sur mes joues rougies.
Un fantôme passait, prenait deux photos, le tableau, le cartel puis disparaissait.

Gustav Fjæstad, Vintermånsken Winter Moonlight)
Gustav Fjæstad, Vintermånsken Winter Moonlight

J'ai guetté le pointu ou j’embarquerai comme apprenti pêcheur.

Henri Edmond Cross, les Îles d'or Ph. Hubert Josse © Archives Larbor
Henri Edmond Cross - Les Îles d'or
Photo Hubert Josse © Archives Larbor

J'ai attendu l'aube pour entendre Stockholm s'éveiller.
De laides leds vertes et rouges souillaient la nuit mourante.

Gryning över Riddarfjärden


Eugène Jansson - Gryning över Riddarfjärden -

Samedi, au Musée d'Orsay, l'enfer, c’était les autres visiteurs...


- page 1 de 13