L'oeil curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 23 juillet 2014

Achetez vous un Keith Haring

Il va falloir patienter jusqu'au 22 septembre pour acheter VOTRE Keith Haring.
Mais ce délai vous permettra d'économiser les 2,65 € nécessaires à cet achat.

Après les boites à lettres vendues pour la restauration de la fresque de l’hôpital Necker (rénovation qui devrait être achevée en 2015), la poste rend hommage à l'artiste avec une vignette dentelée.

haringtimbre.jpeg

Alors en septembre, à vous le Keith Haring, que dans un geste d'une grande générosité, vous pourrez même offrir à vos amis !


dimanche 20 juillet 2014

L'été en fente douce

Il est des semaines exceptionnelles.
Mercredi, les rêves de Bill Viola m’enlevaient loin de la réalité.
Dimanche, les portes cosmiques de Lucio Fontana se sont ouvertes.

Et l'exposition dure jusqu'au 24 août  et le billet est déjà disponible !
C'est le miracle de juillet.

L'artiste italien menait plusieurs vies, dans des dimensions parallèles.

Sculpteur dans une dimension.

Portrait de Teresita, 1940, Lucio Fontana

Portrait de Teresita, 1940, Lucio Fontana

Céramiste de talent dans une autre, avec des thèmes classiques italiens.

Crucifix, 1950-55, Lucio Fontana

Crucifix, 1950-55, Lucio Fontana

Mais surtout passeur vers l'espace avec ces fentes et ses trous.
Chef de file du spatialisme, Fontana ouvrait des portes vers le cosmos avec ses béances.
Il révélait le vide et le plein derrière les surfaces.
Il dessinait des cartes stellaires.

Concept spatial, 1962, Lucio Fontana

Concept spatial, 1962, Lucio Fontana

Concept spatial, Attente, 1963, Lucio Fontana

Concept spatial, Attente, 1963, Lucio Fontana

Concept spatial, New York 15, 1962, Lucio Fontana

Concept spatial, New York 15, 1962, Lucio Fontana

Concept spatial, Venice Moon, 1961, Lucio Fontana

Concept spatial, Venice Moon, 1961, Lucio Fontana

Concept spatial, 1960, Lucio Fontana

Concept spatial, 1960, Lucio Fontana

Alors que je voguais d'étoiles en étoiles, je me disais que « Master of the Universe » serait une bonne bande son pour ce voyage.
Ou un Tangerine Dream, tout aussi cosmique mais plus serein.

Diaporama Lucio Fontana






jeudi 17 juillet 2014

Vite Voila Viola

Pénible cette habitude de visiter les expositions dans les derniers jours.
Pas tant pour la visite, même si l'affluence peut être un peu plus forte (certainement des « visite-tard » comme moi...).
Non , c'est pour l'écriture du billet que la pression est forte.
Car il faut l'écrire avant la fin de l'exposition pour partager mon enthousiasme avec mes rares, mais fidèles lectrices et lecteurs.

Ne passez donc pas trop de temps à lire ce billet et à regarder les vidéos, mais foncez avant lundi soir au Grand Palais pour voir les vidéos de Bill Viola !

L'expérience est saisissante de poésie, d'émerveillement.
J'ai passé presque 3 heures à m'immerger dans les univers de Viola.
3 heures dans un ailleurs qui happe le spectateur.

J'ai trouvé quelques vidéos sur internet.
Elles ne donnent qu'un médiocre aperçu de ce qui vous attend au Grand Palais.
Parce que l'écran de l'ordinateur ne reproduit pas l'installation dans laquelle vous voyez la vidéo.

Par exemple, Tristan s'élève sur un écran géant, dans une vaste salle circulaire.



Chacun des rêveurs semble vu à travers le hublot d'un caisson dans lequel il flotterait.




Le quintet des étonnés, avec son ralenti extrême, déroule une infinité de tableaux classiques, aux personnages figés dans l'expression de leurs émotions.



Quant à la rencontre, qui semble ne jamais pouvoir se réaliser, elle étire le temps et l'espace.



Alors oui, il ne reste que 4 jours.
Il y aura certainement du monde, ce qui, je dois l'avouer, réduira un peu le plaisir de la visite (entre ceux ou celles qui viennent converser dans l'exposition sans regarder les œuvres, et les autres qui pensent que votre vue à la capacité de traverser leurs corps et donc se plantent devant vous, il est parfois difficile de rester zen...).
Malgré cela, allez voir Viola, vite !




- page 1 de 78