L'oeil curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 21 avril 2014

Couleurs Russes

Tiens, il recommence à publier l'Oeil Curieux ?

Oui.
Enfin, samedi, c'était sur les petits mickeys dessinés par un certain Marcel Gotlib.
C'est pas encore d'un haut niveau culturel....

Vous avez bien raison.
Aujourd’hui, je crains qu'il nous fasse « le dessous des cartes » ou qu'il se prenne pour Alexandre Adler !
« Couleurs russes », ça sent la leçon de géopolitique sur l'Ukraine, la Crimée et la Russie.
Enfin, on va bien voir.

J'aime la couleur.
Je ne m'en cache pas.
Il suffit de parcourir mon Flickr pour s'en convaincre.

Avant la photographie numérique, j’aimais les couleurs chaudes des Kodachrome.
Et je reste toujours ému devant les couleurs pointillistes des Autochromes.

Alors, quand j'ai lu qu'au Musée Zadkine des photographies couleur de la Russie Tsariste étaient exposées, j'ai su que je ne serai pas déçu.

Le procédé utilisé par Sergueï Prokoudine-Gorsky donne des images aux teintes vives, d'une fraîcheur étonnante.
À l'instar des opérateurs envoyés à travers le monde par Albert Kahn pour constituer les « archives de la planète », Prokoudine-Gorsky fut chargé par le Tsar Nicolas II de parcourir et d'immortaliser l'Empire.

Voyageant dans un wagon spécialement aménagé (vraisemblablement celui au second plan de l'image ci-dessous), il réalisa des milliers de clichés de l'Oural à la Sibérie.
Locomotive "Compound" avec un surchauffeur Schmidt  Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20458
Locomotive "Compound" avec un surchauffeur Schmidt
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20458

Le modeste aiguilleur et l'émir en grande tenue posent tout aussi fièrement devant l'objectif.
Aiguilleur Bachkir Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20617
Aiguilleur Bachkir
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20617

Emir de Bukhara. Bukhara Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21886
Emir de Bukhara. Bukhara
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21886

Les mausolées et les sites industriels racontent un empire en pleine évolution (en attendant la révolution...).
Haut fourneau à Satkinskii Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection,  LC-DIG-prokc-20646
Haut fourneau à Satkinskii
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20646

Entrée de la mosquée Gur-Emir Samarkand Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21844
Entrée de la mosquée Gur-Emir Samarkand
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21844

Et les paysages sont peuplés indifféremment d'instruments de signalisation ou d'élégantes meules de foin.
Tour de signalisation du village de Burkovo Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21016
Tour de signalisation du village de Burkovo
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-21016

Meule de foin près de la gare de Shakshi Library of Congress, Prints & Photographs Division, Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20559
Meule de foin près de la gare de Shakshi
Library of Congress, Prints & Photographs Division,
Prokudin-Gorskii Collection, LC-DIG-prokc-20559

Débuter votre voyage dans l'ancienne Russie par le charmant petit musée Zadkine, qui expose une centaine de photographies.
Vous pourrez ensuite poursuivre avec la collection complète, disponible sur le site de la Librairie du Congrès.

Ben, finalement, il se ressaisit avec ce billet, l'Oeil Curieux !
Pas de petits mickeys, de la photographie, un peu d'histoire et de géographie, c'est plutôt bien.

Certes.
Mais ne nous emballons pas.
Avec cet individu, il faut toujours rester méfiant....


samedi 19 avril 2014

Fermeture enchantée de parenthèse

Il est temps de refermer cette maudite parenthèse ouverte il y a un mois.
Léger grincement.
Les gonds sont un peu rouillés.
Sans doute l'humidité de la déprime...
La serrure claque.
La parenthèse est fermée.

Les beaux jours sont là et les coccinelles reviennent.
Rue du Temple, j'ai croisé une espèce un peu particulière : la coccinelle de Gotlib.
La coccinelle de Gotlib © Gotlib, Seven Sept, 2006
© Gotlib, Seven Sept, 2006

Gotlib, c'est Pilote, les Dingodossiers et surtout les Rubriques à Brac que j'empruntais à la Bibliothèque municipale quand j'étais gamin.
Après, comme cela arrive aussi avec les amis, je l'ai perdu de vue, alors qu'il œuvrait dans l'Écho des Savanes puis Fluide Glacial.
Mais dans le grenier de ma mémoire, le professeur Burp enseigne toujours d'absurdes leçons de zoologie et la coccinelle anime les bas de cases.
Son Newton a montré sa pomme sur un de mes billets et son Théâtre Nô, dont les planches originales sont exposées au Musée d'Art et d'Histoire du Judaisme, a illustré une de mes japonaiseries.

Gotlib est au MAHJ car il est né Marcel Mordekhaï Gotlieb, de parents immigrés juifs de langue hongroise.
La première salle, consacrée à ses origines familiales et à son enfance, présente deux extraordinaires évocations de cette période.

Extraordinaire est la force de cette infamante étoile jaune qui se métamorphose en fleur arroseuse d'auguste de cirque.
Planche 1, L’Écho des Savanes n°3, 1er avril 1973 © Gotlib
Planche 1, L’Écho des Savanes n°3, 1er avril 1973
© Gotlib
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Encore plus belles et plus émouvantes sont la pudeur et la poésie, que j'avais un peu oubliées chez Gotlib, de sa « chanson aigre-douce ».
La chanson aigre-douce (détail) Rubrique-à-brac, Pilote, 27 novembre 1969 © Gotlib - Dargaud
La chanson aigre-douce (détail) Rubrique-à-brac, Pilote, 27 novembre 1969
© Gotlib - Dargaud
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

J'ai redécouvert, à travers les planches originales, les films et autres magazines, la richesse de l’œuvre de Gotlib, son goût pour le cinéma (Clin d'oeil à « Orange Mécanique » avec l'affiche de l'exposition) et la musique, sa folie et sa tendresse, sa liberté.
Affiche de l’exposition « Les mondes de Gotlib » © Gotlib – Dargaud 2014 Dessin : Marcel Gotlib Conception graphique : Philippe Ravon
Affiche de l’exposition « Les mondes de Gotlib »
© Gotlib – Dargaud 2014
Dessin : Marcel Gotlib Conception graphique : Philippe Ravon

Il va falloir que je complète ma bédéthèque ; elle manque singulièrement de Gotlib !




vendredi 14 mars 2014

Parenthèse désenchantée

Du lundi au vendredi, trouver un peu d'énergie pour traîner sur la toile et épingler, ici une photographie, là une musique, sur Pinterest.
Histoire de se convaincre que si l'Oeil est fatigué, il n'en reste pas moins curieux.

Tenir à jour l'agenda, pour d'hypothétiques utilisateurs, si ce n'est soi même.

Le samedi, dépenser l'énergie économisée pour se plonger dans une exposition et attraper quelques photons pour nourrir le Flickr.

Consacrer le dimanche aux plaisirs simples, le marché, le repas dominical, les magazines et journaux dont les pages se languissent d'être tournées.

Puis recommencer.

La parenthèse est ouverte...

- page 1 de 73