L'Oeil Curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 8 novembre 2020

Dernière station avant l'autoroute

J'avais cette métaphore routière en tête en allant au Musée d'Art Moderne ce vendredi 30 octobre.

Dernières expositions avant le nouveau confinement.

Profiter une dernière fois d'une déambulation au milieu d'oeuvres d'art.

Découvrir un nouvel artiste, aimer, s'interroger, détester (rarement), être nourri.
Emporter des images, des émotions.

Le hasard, mais est-ce vraiment un hasard, a voulu que je découvre un chaman et un artisan un peu alchimiste .

Un chaman borgne, qui avait eu la vision de son énucléation 7 ans avant l'accident.
Victor Brauner, Autoportrait, 1931  MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI © Adagp, Paris 2020
Victor Brauner, Autoportrait, 1931
MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / image Centre Pompidou, MNAM-CCI © Adagp, Paris 2020

Victor Brauner, Le monde paisible, 1927 © Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris
Victor Brauner, Le monde paisible, 1927
© Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris

Victor Brauner, Conglomeros, 1945
Victor Brauner, Conglomeros, 1945

Victor Brauner, Cérémonie, 1947 © VICTOR BRAUNER/ADAGP, PARIS, 2020/FONDS DE DOTATION JEAN-JACQUES LEBEL ET HOPI LEBEL/JEAN-LOUIS LOSI
Victor Brauner, Cérémonie, 1947
© VICTOR BRAUNER/ADAGP, PARIS, 2020/FONDS DE DOTATION JEAN-JACQUES LEBEL ET HOPI LEBEL/JEAN-LOUIS LOSI

Un chaman que j'avais en fait déjà rencontré...mais je l'avais oublié


Un artisan qui mêle les matériaux et les techniques, pour créer...de la matière à rever.
À la fois, la racine et le fruit, 1997-1998 © Hubert Duprat Photo © Claude Germain
À la fois, la racine et le fruit, 1997-1998
© Hubert Duprat Photo © Claude Germain

À la fois, la racine et le fruit, 1997-1998 © Hubert Duprat Photo © Philippe Chancel
À la fois, la racine et le fruit, 1997-1998
© Hubert Duprat Photo © Philippe Chancel

Jamais je n'ai eu autant envie de toucher des œuvres, de les palper, de les caresser, de les lire du bout des doigts.
Hubert Duprat, sans titre, 2008 200 000 magnetites © Hubert Duprat © ADAGP, Paris, 2020 Photo : F. Delpech
Hubert Duprat, sans titre, 2008 200 000 magnetites
© Hubert Duprat © ADAGP, Paris, 2020 Photo : F. Delpech

Hubert Duprat, Sans titre (détail), 2011, Dés, ulexites Courtesy Art : Concept, Paris © ADAGP, Paris, 2020 Photo : F. Gousset
Hubert Duprat, Sans titre (détail), 2011, Dés, ulexites
Courtesy Art : Concept, Paris © ADAGP, Paris, 2020 Photo : F. Gousset





jeudi 27 août 2020

Une humanité monstre

Me croirez-vous si j'affirme que cette Japonaise au bain m'a laissé quasiment indifférent ?
James Tissot - La Japonaise au bain
James Tissot - La Japonaise au bain

Qu'elle ne soit pas vraiment japonaise et que ce soit ma deuxième rencontre avec ce somptueux tableau de Tissot n'y était pour rien.
Et vous connaissez mon amour du Japon si vous êtes fidèles à ce blog !

Même les ravissantes provinciales, dans leurs splendides robes, n'ont pas enflammé mes sens.
James Tissot - Les demoiselles de province
James Tissot - Les demoiselles de province

Curieux phénomène, vécu au Musée d'Orsay, en ce mois d'août 2020.

Aussi incongru que cela puisse paraître, j'étais sous le charme de monstres.

James Tissot a beau être un technicien hors pair, ses peintures d'un niveau de détail impressionnant, les couleurs chatoyantes et les compositions soignées, je suis resté froid.
Toute cette beauté, cette perfection, je les ai trouvées manquant de chaleur, de vie, distantes alors même le peintre nous immerge dans sa réalité.

Non, mon esprit, celui du monstre qui sommeille sans doute en moi, celui de l'enfant pas encore effacé ou celui du papa se souvenant des lectures à ses deux fils, mon esprit était encore dans le monde des monstres de Léopold Chauveau.
Léopold Chauveau, Paysage monstrueux © Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais
Léopold Chauveau, Paysage monstrueux
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais

Des monstres à l'allure bonhomme, pas effrayants pour deux sous, simplement différents. Léopold Chauveau - Marfou 1911© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Léopold Chauveau, Paysage monstrueux
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais

Léopold Chauveau, Monstre © Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais
Léopold Chauveau, Monstre
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais

Le monstre, le vrai, celui qui fait peur et qui tue, l'homme, Léopold Chauveau en avait soigné les victimes durant la Grande Boucherie, comme chirurgien.

Ses monstres sont au contraire attirants, de gentils monstres, cousins des gargouilles des cathédrales et autres créatures fantastiques de Bosch.
Léopold Chauveau, Tante Louise © Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais
Léopold Chauveau, Tante Louise
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais

Des monstres comme on en croise dans les bandes dessinées.
Shingouz - Valérian, agent spatio-temporel -  Pierre Christin et Jean-Claude Mézières
Shingouz
Valérian, agent spatio-temporel - Pierre Christin et Jean-Claude Mézières

Et si durant la visite, je pensais aussi aux créatures de Claude Ponti, ce n’était pas un hasard.
Le jour du Mange-Poussin - Claude Ponti - l'école des loisirs
Le jour du Mange-Poussin
Claude Ponti - l'école des loisirs

L'auteur, dont les livres enchantaient mes fils (et moi le papa lecteur), a commis un ouvrage pour l'exposition.
Voyage au pays des monstres - Claude Ponti - l'école des loisirs
Voyage au pays des monstres
Claude Ponti - l'école des loisirs

Il a aussi écrit des contes, inspirés des créatures de Chauveau, que vous pouvez écouter ici




dimanche 2 juin 2019

Chérie, j'ai agrandi mes oeuvres

C'est curieux chez un géant de la sculpture ce goût du petit modèle qui devient grand.
Il y a comme une germination qui se produit, une pâte qui pousse, un petit rien se transformant en quelque chose.
Mann im Wind (Modell 1:50) 2008/18 photo: Martin Argyroglo
Mann im Wind (Modell 1:50) 2008/18
Photo: Martin Argyroglo

Mann im Wind II 2018 photo: Aurélien Mole
Mann im Wind II 2018
Photo: Aurélien Mole

Tout aussi curieux est le dragon (?) en pâte à modeler qui se retrouve créature de bronze, fumant des naseaux dans la cour de l'Hôtel de la Monnaie.
Drittes Tier 2017 photo: Aurélien Mole
Drittes Tier 2017
Photo: Aurélien Mole

Ambiguë est finalement la découverte de Thomas Schütte.
Intimidante par l’ampleur de l'oeuvre et des matières travaillées.
Dérangeante par cette omniprésence de l'humain et en particulier des visages, rarement aimables, voire tristes.
Wichte 2006 photo: Martin Argyroglo
Wichte 2006
Photo: Martin Argyroglo

Wicht 2006 photo: Nic Tenwiggenhorn
Wicht 2006
Photo: Nic Tenwiggenhorn

Weinende Frau Nr. 0 2009/2017 photo: André Morin
Weinende Frau Nr. 0 2009/2017
Photo: André Morin

Il y a une oscillation pénible entre une vie douloureuse, avec des faces convulsées et des corps déformés ou incomplets et la mort, avec la propre tombe de l'artiste.
Mein Grab 1981 2006
Mein Grab 1981 2006

Mein Grab 1981
Mein Grab 1981

Il est néanmoins possible de trouver un peu de légèreté dans cette pesante gravité avec sa Galerie de Sculpture, qui a commencé, modestement, comme un Pringles posé sur une boîte d'allumettes !
Skulpturenhalle Agence RKW Architektur +. Photo : Dieter Schwarz
Skulpturenhalle Agence RKW Architektur +.
Photo : Dieter Schwarz

Skulpturenhalle III (Modell 1:20) 2012/15 Photo: Hans Schröder, Marta Herford
Skulpturenhalle III (Modell 1:20) 2012/15
Photo: Hans Schröder, Marta Herford

Skulpturenhalle I (Modell 1:100) 2011 Photo: Luise Heuter
Skulpturenhalle I (Modell 1:100) 2011
Photo: Luise Heuter

Pringles photo: Luise Heuter
Pringles
Photo: Luise Heuter


- page 1 de 11