L'Oeil Curieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 4 février 2018

L'alchimiste

Tout était ordinaire.
J'avais renouvelé mon abonnement Duo à l’accueil et je montais au troisième étage de la MEP.
L'exposition sur Marlène Dietrich, sise au second, ne m'avait pas spécialement enthousiasmé, n'étant pas enclin à l'adoration aveugle des admirateurs invétérés.

Tout est devenu extraordinaire.

Son plongeur est perfection, équilibre, géométrie.
Il est LA photographie, pure et totale.
Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951 Série « Gente dell’Emilia » © Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie
Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951 Série « Gente dell’Emilia »
© Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie

Nino Migliori est un alchimiste.
La chambre noire est son laboratoire, dans lequel il étire les dimensions et capture les traces des fantômes.
Nino Migliori, Bologna, 1958 © Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie
Nino Migliori, Bologna, 1958
© Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie

Nino Migliori, Murs
Nino Migliori, Murs

Nino Migliori est un voyant, dont le regard bienveillant transfigure le modeste porteur de pain en un personnage christique.
Nino Migliori Portatore di pane – 1956
Nino Migliori, Portatore di pane, 1956

Après une expérience aussi forte, la redescente peut être une phase délicate, mais les petits bonheurs de la collection Eurazeo, au premier étage, permettent un retour sur terre des plus sereins.
Jean-François Rauzier, Lauréat 2010 du Grand Prix Eurazeo sur le thème « Paysages de demain », Molitor 2 © Jean-François Rauzier. Collection Eurazeo, Paris
Jean-François Rauzier, Lauréat 2010 du Grand Prix Eurazeo sur le thème « Paysages de demain », Molitor 2
© Jean-François Rauzier. Collection Eurazeo, Paris

Alexandre Parrot, Lauréat 2011 du Grand Prix Eurazeo sur le thème « L’équilibre », Mécanique Céleste © Alexandre Parrot. Collection Eurazeo, Paris
Alexandre Parrot, Lauréat 2011 du Grand Prix Eurazeo sur le thème « L’équilibre », Mécanique Céleste
© Alexandre Parrot. Collection Eurazeo, Paris

OeilCurieux.jpgOeilCurieux.jpgOeilCurieux.jpg

OeilCurieux.jpgOeilCurieux.jpg

samedi 27 janvier 2018

Dernière Chance pour les Paysages français

Non, ce billet n'est pas un ultime avertissement avant le bétonnage massif et définitif de l'Hexagone (déjà bien entamé en certains lieux) !
Par contre, il est l’ultime invitation à visiter l’enthousiasmante exposition de la BNF avant sa fermeture le 4 février.

En me rendant sur le site François Mitterrand, je pensais simplement découvrir les clichés de la mission photographique de la DATAR, commandés en 1984 à 29 photographes, dont Raymond Depardon, Robert Doisneau ou Josef Koudelka pour ne citer que quelques uns des plus connus.
Pour faire mon pédant, je pensais découvrir le pendant moderne de la mission héliographique de 1851.

Ces clichés de cette fameuse mission de la DATAR, je les ai bien vus, dont les étonnants montages d'Albert Giordan, effectués avec les primitifs moyens informatiques de cette époque lointaine (quand l'intelligence n'était pas encore artificielle).
Albert Giordan, Espaces Commerciaux, Midi
Albert Giordan, Espaces Commerciaux, Midi



Les centres commerciaux restent d'ailleurs des endroits bien attirants pour l'Oeil Curieux du photographe que j'ai été (je suis ? Je redeviendrai ?)

EA

L'Oeil Curieux, EA
Centre Commercial Régional Odysseum, Montpellier

La poursuite de la déambulation dans les allées des Galeries 1 et 2 offre non seulement une riche vision des paysages français à travers diverses missions photographiques, mais aussi une roborative découverte du paysage des pratiques photographiques relatives …. au paysage.

Paysage d'intérieur, la photocopieuse de Julien Benard, lieu de passage et de rencontre, et son utilisatrice qui semble échappée d'un tableau de Hopper.
Julien Benard, Série "La Photocopieuse"
Julien Benard, Série "La Photocopieuse"

Julien Benard, Série "La Photocopieuse"
Julien Benard, Série "La Photocopieuse"

Paysage mondialisé, avec le Paris de Fréderic Delangle, repeint aux couleurs de l'Inde, photographies grises de notre terne occident rehaussées des couleurs chatoyantes de Bollywood.
Frédéric Delangle, Paris Delhi
Frédéric Delangle, Paris Delhi



Paysage virtuel, avec Thibault Brunet, successeur numérique de Bernd et Hilla Becher, qui catalogue les bâtiments trouvés sur Google Earth.
Thibault Brunet, Typologie du Virtuel
Thibault Brunet, Typologie du Virtuel

De retour de la visite ou pour la préparer, la toile vous offre ses ressources avec la visite de l'exposition virtuelle de la BNF et le site de la Mission Photographique de la DATAR.


dimanche 10 décembre 2017

Pour Hokusaï....peut être

Tiens, c'est le retour du Japon chez L'Oeil Curieux.

Il serait presque légitime de parler de Japonisme, tant le Japon est présent dans les billets de ce blog, et surtout pour faire écho à l’exposition de la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Après une délicieuses mise en condition avec quelques Origini, Mochi et autres thés Genmaicha au RdC de ladite MCJP, nous voici plongés dans la découverte du Japon par la France au XIXe siècle.
Netsukes, laques, céramiques illustrent avec élégance comment l'art japonais a été introduit en France à l'occasion de ventes aux enchères, dès 1840, ou lors de l'Exposition universelle de 1867, pour ensuite donner naissance au Japonisme.

Pour illustrer ma visite, j'ai choisi Hokusaï et ces lavis.
Hokusaï...peut être, puisque les lavis ne sont pas signés, mais seulement attribués au peintre japonais, célèbre pour sa Grande Vague et ses Cent vues du Mont Fuji.
Ces peintures sont de pures merveilles de sujets profondément japonais, souvent traités dans les images du monde flottant, mais rendus ici avec une perspective très occidentale.
Comme pour les estampes de Paul Jacoulet, la rencontre de l'Est avec l'Ouest agrémente les œuvres d'un surcroît de séduction.

Côté légendes des images, comme j'ai perdu les réflexes du bon blogueur, je n'avais pas noté les informations des cartels, mais grâce à la BNF je suis retombé sur mes pieds (en cliquant sur les images, vous arriverez sur le site Gallica /BNF pour les déguster en grand, et elles le méritent).


Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Pèlerinage au sanctuaire d'Ôyama
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Pêcheuses d'abalones (ama)
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Peinture d'une lanterne pour une festivité (À Kayabachô)
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Boutiques de laques et de bougies
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Mon image préférée reste ce paysage hivernal, avec son harmonie de chapeaux et d'ombrelles, et sa pâleur neigeuse.

Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai Source gallica.bnf.fr / BnF
Le bac sous la neige
Lavis de couleur / non signés, Katsushika Hokusai
Source gallica.bnf.fr / BnF

Je trouve que les artistes japonais excellent bien souvent à rendre l'hiver somptueux.


- page 2 de 109 -